© 2019
 
Présentation

 Grégory Blin est né le 8 février 1968 à Nogent sur Seine, en Champagne, terre à l'âme riche qui lui a transmis sa magie.

Très tôt, il se sent attiré par la peinture qu'il ressent comme une raison de vivre.

Autodidacte, il obéit cependant à trois impulsions profondes. La moindre n'étant pas l'impérieuse nécessité de peindre. En second lieu, c'est la nature qui l'interpelle. Son approche et son étude sont particulièrement formatrices, le travail acharné qu'il poursuit également. Enfin la découverte des maîtres du vingtième siècle, particulièrement des Fauvistes, mais aussi des peintres de la rue, qu'il rencontre aussi bien dans les livres et les musées que dans les squats.

En 1988, à l'âge de 20 ans, il présente ses premières oeuvres.

Peu après, il s'installe à La Rochelle. Ses travaux intéressent rapidement la galerie CHARVET dans l'Ile de Ré.

En 1992, il quitte La Rochelle et sa lumière pour Lyon, grande ville européenne pas excellence, qui lui ouvre les portes de l'Italie et de la Suisse.

Palliant son manque de formation scolaire picturale, Grégory BLIN évolue dans sa manière et réinvente intuitivement, au fur et à mesure, l'histoire de la peinture de ces dernières années..

Dès 1996, cette peinture encore figurative qui est la sienne va le conduire vers des formes plus abstraites bien que conservant parfois des souvenirs conscient de la réalité. Il délaisse l'huile travaillée au couteau pour utiliser l'acrylique, le gel, le pastel sec,le collage et désormais la bombe aérosol.

En 2001, il propose à la Galerie du Triangle de Lyon d'immortaliser l'alors éphémère "Art de la Rue" et de l'exposer en galerie. C'est plus que jamais en lui-même que Grégory BLIN puise la force de peindre, projetant son inconscient et son conscient sur la toile. Ses oeuvres portent souvent le nom de "oiseaux", "rêves"; c'est sa réponse aux "sans titre" de la plupart des peintres contemporains, soulignant ainsi la part d'amour et de poésie qui entre dans sa peinture. Ses oeuvres, il les conçoit lorsqu'il les arrache desmurs de la ville, puis les transfigure, les naturalise du bout de sa bombe aérosol, leur faisant cracher leur "âme" pour mieux révéler la sienne. Cette exposition, contestée par les artistes de la rue, rencontrera un grand succès qui sera ensuite confirmé par l'acquisition d'oeuvres par des collectionneurs aussi bien en France qu'aux Etats-Unis.

En 2010, Grégory BLIN se lance un nouveau défi: réinterpréter les Nymphéas de Claude Monnet avec ses bombes. Ces toiles seront exposées de nombreuses fois à l'Eglise de Dival, centre culturel de la ville de Villenauxe la Grande rencontrant une fois encore un succès mérité. Il va aller jusqu'au bout des possibilités de ce nouveau matériau. Sa bombe aérosol précise sa volonté, née du hasard, d'enrichir et d'amener la réalisation de l'oeuvre. Ainsi dans ces oeuvres, où l'accent fauve demeure, l'art de la rue transpire comme dans un rêve.

Puis en 2016, Grégory BLIN découvre un autre aspect de son art au travers de ses "Carnets de Voyages" où l'hyper réalisme transfigure les images qu'il a rapporté de ses voyages lointains.

Grégory BLIN est né peintre comme d'autres naissent garçon ou fille. Ne lui demandez pas de vous expliquer son oeuvre, il en serait incapable. Il peint comme il respire, par nécessité, par obligation vitale. Son oeuvre est fille de ses entrailles, non de son intellect.

Dans sa peinture il va encore plus loin et repond aux désirs inconnus que nous ne savons pas toujours formuler. Il apporte le rêve à ceux qui ne dorment pas et ne savent pas rêver, il oblige à s'intérioriser ceux qui s'y refusent, il rend enfin à la peinture son ambition d'être à la fois utile et belle,sans être vaine ni intellectuellement désséchée.

Accueil
Présentation
CV
Parralax Art Fair, July 2019, LOndres
Carnets de Voyages
Carnets de voyages (II)
Carnets de voyage (III)
Carnet de Voyages (IV)
Nympheas
Galerie Aérosol
Evènements
Galeries
Contact
liens